Testament olographe et testament mystique

//Testament olographe et testament mystique
Testament olographe et testament mystique 2018-07-02T15:43:34+00:00

Le testament olographe est le plus simple et le plus courant. Toutefois, ceux qui ne peuvent écrire ont la possibilité de recourir au testament mystique.

Le testament olographe

Comment procéder ?

Le testament olographe est un acte individuel.

Il est rédigé, daté et signé de la main du testateur.

Il ne peut donc être dactylographié, écrit par un autre, postdaté ou antidaté, sous peine de nullité.

Avantages

  • Cette forme de testament offre une grande liberté à son auteur qui peut revenir dessus comme il le souhaite. C’est pourquoi il ne peut y avoir de testament commun pour un couple marié, par exemple.
  • Il garantit le respect du secret. Seul le testateur en connaît son contenu.

Inconvénients

  • En l’absence de conseils de professionnel, le testateur peut sans le savoir, rédigé des clauses illicites, qui ne pourront pas s’appliquer lors de l’ouverture de la succession.

En consultant un notaire, l’auteur du testament est informé sur la loi en vigueur.

  • Si personne ne connaît l’existence du testament, il risque de n’être jamais découvert ou de l’être par une personne qui peut être mal intentionnée.

Le testament mystique

Avantages

Cette forme de testament a un intérêt pour les personnes qui ne savent pas écrire ou qui ne  le peuvent pas en raison de leur état physique et qui souhaitent que leur testament demeure totalement secret.

 Comment procéder ?

  • Ce testament est rédigé par le testateur lui-même ou par un tiers. Si le testateur ne sait pas écrire, il doit savoir lire.
  • Il est ensuite clos, cacheté et scellé.
  • Le testateur le remet en présence de deux témoins à un notaire qui dresse un acte dit de « subscription », c’est à dire un procès-verbal constatant la présentation du document.

 

Bon à savoir :

En confiant son testament au notaire, celui le conservera et en fera mention dans le Fichier central des dernières volontés ce qui permettra aux héritiers d’en prendre connaissance avec le notaire chargé de la succession.